top of page
Rechercher

L’Esprit de l’Hiver selon la Tradition du chamanisme celtique - Fusion



Comme c’est expliqué dans mon ouvrage, L’empreinte sacrée celte – Transmission de l’Esprit de la chamanisme celtique, dans la Tradition chamanique celtique, il existe un pratique appelée : Fusion

.

Cette pratique bien spécifique consiste à fusionner avec l'Esprit de la nature que nous désignons, pour en recevoir les informations, et ce au cœur même de nos cellules.

Il s’agit d’une pratique puissante de guérison dont nos ancêtres étaient particulièrement accoutumés.

Lors de cette pratique, réalisée en voyage chamanique, nous obtenons également de précieux enseignements pour notre évolution personnelle.


Fusionner avec l'Esprit d'une saison est possible, et comme toute autre pratique chamanique celtique, encore disponible aujourd’hui (grâce à la transmission du linéage non interrompue de cette Tradition ancestrale telle que Gilles Wurtz me l’a enseignée). Cet extraordinaire patrimoine chamanique est à portée de notre main.

C’est merveilleux !

 

En quoi fusionner avec l’Esprit d’une saison peut-il nous faire du bien ?

 

Fusionner avec l'Esprit d'une saison nous permet non seulement d'en recevoir l'enseignement, mais également de nous syntoniser avec les cycles de la nature au plus profond de notre être et sur ses différents plans (physique, mental, émotionnel, énergétique).

Nous nous imprégnons alors de l’énergie de la saison pour bien vivre en phase avec son énergie et bénéficier pleinement de ses bénéfices.

Autrement dit, cette pratique nous permet de recaler notre biorythme (trop souvent perturbé par nos vies déconnectées), avec les flux du vivant qui circulent dans cette période.


Les Celtes fusionnaient avec l’Esprit de chaque saison et uniquement avec l'Esprit de la saison dans laquelle ils se trouvaient. Ce qui est du bon sens. (Les celtes étaient plein de bon sens ;) : avec l’Esprit de l’hiver en hiver, avec l’Esprit du printemps au printemps, etc.


Ainsi, en tant qu'êtres vivants, l'hiver est le temps propice pour faire quoi ? Ou plutôt... Etre quoi ... ?


Voici l'enseignement que j'ai reçu lors d’une  fusion réalisée en hiver, par l'Esprit de l'hiver :


Lors de ce voyage chamanique, l’Esprit de l’hiver me fait ressentir fortement le « repli sur mon centre ». Il me fait expérimenter dans mon corps et mon esprit, qu’il est le temps de nous embrasser, nous recroqueviller autour d’une pépite d’or logée dans notre centre. Ce temps du repli est nécessaire, vital, m'indique-t-il.

Nous faisons un sage usage de cette période lorsque nous ralentissons notre esprit et notre corps, nous couchons tôt, prenons soin de nous comme une mère prend soin de son nourrisson lové dans son ventre et en cours de gestation.

Ecouter L’hiver en nous est indispensable pour le processus de notre régénération.





L’Esprit de l’hiver me montre ensuite et me fait ressentir la roue des cycles du vivant, comme une expérience tangible pour notre corps, et son système énergétique. Plus nous écoutons notre corps dans sa connexion subtile avec la roue et son horloge, mieux nous nous harmonisons, meilleure est notre santé globale.


L’Esprit du Corbeau m’est également apparu lors de cette Fusion, comme étant associé à l’Esprit de l’ hiver : son Esprit comme pouvant être appelé pour nous soutenir dans cette période parfois plus délicatement vécue.


Pour celles et ceux qui ne le savent pas encore, quelle est la médecine (énergie encodée d’une information guérissante) du corbeau pour les Celtes ?






Le corbeau, s’il a aujourd’hui une bien mauvaise réputation, était profondément respecté par les Celtes pour sa médecine précieuse et bénéfique, en particulier pour accompagner l’esprit des défunts lors de leurs passages.

Par des prières, les Celtes sollicitaient L’Esprit du corbeau pour aider l’Esprit en cours de transmigration, le rassurer, lui donner confiance, lui montrer le chemin vers la Source.

Pour nous, vivants, l’Esprit de l’hiver me fait comprendre qu’ il était/est une aide disponible également en Hiver, vers laquelle se tourner, pour accompagner les transformations intérieures nécessaires en cours, les libérations et purifications à être réalisées, et qu’ainsi la lumière resurgisse en nous plus puissamment.

Si vous le sentez, dans vos moments de recueillement, de prières, en nature ou devant votre autel, il est ainsi possible de demander à l'Esprit du corbeau de vous aider à vous dépouiller des stigmates prêts à être libérés.

De sorte que….cette lumière irrigue notre pépite, notre centre, et ce, jusqu’à sa merveilleuse éclosion,

au Printemps.

Et sait-on jamais.... peut être le corbeau nous fera-t-il alors des signes, lors de nos ballades en nature ?

C'est plus que probable ;)



Julie Cabot Nadal


63 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page